Entreprises & Marchés

Après le rachat de LinkedIn, celui de GitHub pour 7,5 milliards de dollars est la deuxième acquisition d'envergure sous la houlette du PDG Satya Nadella. La plate-forme héberge 28 millions de développeurs.

Les Echos - 5 juin 2018 - Par Florian Dèbes

Dans le jeu de séduction entre les entreprises technologiques et les développeurs de logiciels, Microsoft vient de griller la politesse à Apple. A quelques heures de l'ouverture de l'événement annuel au cours duquel la marque à la pomme soigne les codeurs, l'entreprise de Redmond a officialisé lundi qu'elle faisait l'acquisition de la plate-forme GitHub sur laquelle travaillent déjà 28 millions d'entre eux.

Intégralement financée en action, l'opération valorise à 7,5 milliards de dollars ce site Web devenu incontournable pour tous les développeurs. Après le rachat de LinkedIn, pour 26,2 milliards de dollars en 2016, il s'agit de la deuxième acquisition d'envergure sous la houlette du PDG Satya Nadella.

 

C'est au sein de la communauté GitHub que les codeurs stockent et partagent leurs travaux dans une logique de collaboration et d'amélioration continue. Lancé en 2008, GitHub s'est rapidement imposé face à ses concurrents. Il revendique d'héberger les fichiers de code source de plus de 85 millions de projets informatiques.

Pour Microsoft, le rachat de la plate-forme s'inscrit dans une politique plus large destinée à soigner son attractivité auprès des développeurs. Par le passé, certains de ses projets (le Windows Store ou le système d'exploitation pour smartphone Windows Phone) échouèrent à convaincre les codeurs de créer suffisamment d'applications susceptibles d'attirer les utilisateurs finaux. Avec ce rachat, Microsoft pourra imaginer des synergies entre les services aux développeurs et ses propres produits.

Une informatique ouverte

« Nous allons ouvrir de nouvelles possibilités aux codeurs à chaque étape du cycle de développement - de l'émergence d'idées à la collaboration au déploiement dans le cloud »,

explique, dans un post de blog, Satya Nadella, le PDG de Microsoft. Si GitHub garde un PDG en propre, il sera néanmoins placé sous la direction de Scott Guthrie, le patron des services d'informatique en ligne Microsoft Azure.

Cette acquisition vient confirmer le changement de pied de Microsoft en matière de logiciel libre. Alors que l'entreprise doit son succès à la vente de licence propriétaire, elle défend maintenant aussi les vertus d'une informatique ouverte, synonyme de fluidité au sein des systèmes d'information de ses clients. Jouant le jeu de la communauté, elle avait fermé l'an dernier son propre site de dépôt de code, baptisé « CodePlex ».

Néanmoins, certains développeurs s'interrogent sur les intentions réelles d'une entreprise dont le précédent patron avait qualifié de « cancer » les technologies open source Linux. Microsoft pourrait-il être tenté de verrouiller certaines fonctionnalités à son profit ? De fait, des codeurs avaient déjà commencé à regarder ailleurs le week-end dernier. Quelques heures avant le communiqué de Microsoft, le site GitLab assurait ainsi constater une augmentation par dix du nombre de projets enregistrés sur sa plate-forme concurrente de GitHub.