Fiscalité

Face à la crainte d'un retour du « ras-le-bol fiscal », le chef de l'Etat a fait savoir qu'il « exclut formellement de modifier » les droits de succession, proposition d'En marche.

Les Echos.fr - 17 septembre 2018 - Par Isabelle Ficek

La République En marche et son délégué général, Christophe Castaner, voulaient lancer une réflexion « sans tabou » sur les droits de succession. C'est « niet », a fait savoir l'Elysée. Hors de question de se lancer dans un chantier fiscal hautement inflammable. L'Elysée veut tuer dans l'oeuf tout doute et toute inquiétude sur le sujet et le martèle à qui veut l'entendre : Emmanuel Macron « exclut formellement toute modification des droits de succession sous sa présidence ». Fermez le ban.

Lire la suite...

Mario Draghi

Europe

La Banque centrale européenne a légèrement abaissé ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019. Elle divisera tout de même par deux en octobre ses rachats massifs d'actifs sur les marchés, ultime étape avant leur arrêt fin décembre.

Les Echos.fr - 13 septembre 2018 - Par Pauline Houede.

Si la Banque centrale européenne (BCE) a pris note, jeudi, d'une conjoncture un peu moins favorable en zone euro et abaissé légèrement ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019, l'institution reste confiante dans la progression de l'inflation et a fait un pas de plus en direction d'une normalisation monétaire.

Vidéo : La conférence de presse de Mario Draghi

 

Lire la suite...

Entretien

En cette fin d'été 2018, le monde vous paraît-il plus dangereux, par exemple, qu'il y a cinq ans ?

Les Echos.fr - 7 septembre 2018 - par Jacques Hubert-rodier / Editorialiste diplomatique Les Echos; Dominique Seux / Directeur délégué de la rédaction; Virginie Robert / Chef du Service International

Le monde est dangereux sur certains plans et dans certaines régions. Mais il n'y a pas de risque d'enchaînements automatiques, et nous ne sommes pas à la veille d'un affrontement général. Ce sont plutôt nos illusions - occidentales, européennes ou françaises - sur la « communauté internationale » qui s'évanouissent les unes après les autres.

Lire la suite...

Bourse

La création de valeur passe par la combinaison de plusieurs business models dans les entreprises, souligne une étude du cabinet de conseil BearingPoint.

L'Opinion.fr - 5 septembre 2018 - Par Muriel Motte

Le parcours boursier d’Amazon fait rêver. La capitalisation du groupe de Jeff Bezos a franchi mardi le seuil symbolique des 1 000 milliards de dollars. Pour Eric Falque, président France, Benelux et Afrique du cabinet de conseil en management et technologies BearingPoint, le marché ne fait que valoriser le business model hybride du géant américain.

Quels sont les secrets des entreprises les plus dynamiques et les plus performantes en Bourse ? Le cabinet de conseil en management et technologies BearingPoint a ausculté les 3 500 plus grosses capitalisations boursières en Europe et aux Etats-Unis entre 2010 et 2017. Un algorithme d’intelligence artificielle a analysé leurs données, ce qui a permis d’identifier 4 grands types de business models : producteur et détenteur d’actifs (fabriquer et/ou vendre des biens physiques), fournisseur de services (y compris bancaires et financiers), créateur de technologie (développement de logiciels notamment) et enfin opérateur de plateforme (créateur et gérant de réseaux type Facebook…). Conclusion de l’étude : diversifiez-vous ! L’avenir est aux modèles hybrides qui permettent d’amplifier le taux de croissance des entreprises.

Lire la suite...

Conjoncture

Note de conjoncture de la Banque Eric Sturdza

Publiée le 17 Août 2018

Les craintes des investisseurs sont nombreuses : politiques avec en mode majeur l’Iran, la Turquie, l’Italie et en mode mineur, la Russie, le
Venezuela et toujours la Corée du Nord; commerciales avec les guerres tarifaires et les tensions avec la Chine, monétaires avec les craintes nées de
remontées de taux qui pourraient être excessives et l’inflation qui pourrait s’aggraver, économiques, enfin pour certains qui ont le funeste pressentiment
d’une récession prochaine...

lire suite carre over

International

Pascal Lamy, ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, a expliqué, mercredi sur franceinfo, que la rencontre entre Jean-Claude Juncker et Donald Trump a pour but de raisonner le chef d'État américain sur la possible mise en place d'une taxe sur les importations de voitures européennes.

FranceInfo - 25 juillet 2018

"Jean-Claude Juncker va voir Donald Trump pour tenter de le raisonner." C'est ainsi que l'ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a défini la rencontre entre le président de la Commission européenne et le chef d'État américain, mercredi 25 juillet à Washington. Pour Pascal Lamy, mercredi sur franceinfo, Donald Trump "a une idée du commerce international qui ressemble à ce qui se passait au Moyen Âge".

Lire la suite...

International

S’exprimant dimanche 22 juillet 2018 devant un parterre de diplomates iraniens, le président Rohani a tendu une demi-branche d’olivier aux États-Unis. « L’Amérique devrait comprendre que sa paix avec l’Iran serait la mère de toutes les paix mais que lui faire la guerre serait la mère de toutes les guerres ! »

Lire la suite...

Réformes

Après de longues semaines de suspense, les 22 préconisations du comité « Action publique 2022 » ont été rendues publiques. Tour d'horizon des propositions sur lesquelles l'exécutif doit encore se prononcer.

Lire la suite...

Economie

Tandis que les démocraties sont déstabilisées par les démocratures chinoise, russe et turque, l'Occident se fracture et les alliances stratégiques sont fragilisées.

Le Figaro Premium - le 1er juillet 2018 - Par Nicolas Baverez

En 1930, Henry Ford avait plaidé devant le président Herbert Hoover pour le convaincre de mettre son veto à la loi Smoot Hawley qui augmentait les droits de douane de 38 à 59 % en moyenne sur plus de 20 000 produits, en soulignant que le protectionnisme était une «stupidité économique». Le président des États-Unis de l'époque choisit la démagogie politique contre la raison économique. Il commit ainsi une magistrale erreur qui amplifia la crise. Les États-Unis lancèrent en 1930 la course au protectionnisme et aux dévaluations compétitives qui transforma la récession américaine en déflation mondiale et provoqua l'effondrement des trois quarts des échanges et des paiements mondiaux en une décennie.

Lire la suite...

Entretien

Emploi, formation, SNCF, université : le grand économiste français passe au crible les réformes en cours Il approuve le projet de relance de l’Europe mais trouve incomplètes les ordonnances sur le droit du travail.

Le JDD - 25 juin 2018 - Par Jean Tirole - Propos recueillis par Bruna Basini et Rémy Dessarts

Ne comptez pas sur Jean Tirole pour inviter Emmanuel Macron à appuyer sur le frein. Même si son prix Nobel (reçu en 2014) et son statut de professeur associé au prestigieux MIT de Boston font de lui l’un des économistes français les plus considérés dans le monde, il n’aime guère dispenser des leçons ex cathedra. Si la direction choisie par Emmanuel Macron semble lui convenir pour l’essentiel, il a néanmoins accepté pour le JDD d’évaluer ses réformes engagées depuis un an. « Il faut agir très vite dans un quinquennat, recommandet-il de son modeste bureau de l’École d’économie de Toulouse. Si on attend la dernière année, on n’a que des ennuis. » C’est dire que, pour lui, le chantier de la modernisation du pays ne fait que commencer.

Lire la suite...

Lemaire Pacte ef758La Loi Pacte

Simplification des seuils sociaux et fiscaux, réforme de l’épargne salariale, privatisations… Voici ce qu’il faut retenir de ce projet de loi tentaculaire.

le Figaro .fr - 18 juin 2018 - Par Jean-Bernard Litzler

Seuils sociaux et fiscaux

Jusqu’à présent, dès que les entreprises atteignent le seuil de 20 salariés, elles sont notamment tenues de cotiser au Fonds national d’aide au logement. Cette barre serait supprimée pour être reportée sur les entreprises de plus de 50 salariés, avec, à la clé, une économie de près de 500 millions d’euros pour les sociétés.

Lire la suite...