Optigest Patrimoine

au 22 février 2019

Valeur liquidative65.40 €

+ 5,84 %
  logoquantalys239x54

Optigest Patrimoine en détails

Optigest Europe

au 28 février 2019

Valeur liquidative116.09 €

+ 8,74 %
  logoquantalys239x54

Optigest Europe an détails

Optigest Monde

au 28 février 2019

Valeur liquidative214.68 €

+ 11,61 %
  logoquantalys239x54

Optigest Monde en détails

 

Les performances passées ne sont pas un indicateur des performances futures

Société civile

On dit que l'histoire ne se répète pas. Ou bien, au contraire, qu'elle tourne en rond.

Les Echos - Débats et idées - 1er février 2019 - Par Roger-Pol Droit

Hegel suggère pour sa part que certains grands événements et personnages existent en double. « La première fois comme tragédie, la seconde fois, comme farce », ajoute Marx, au début du 18 Brumaire de Louis Bonaparte (1851). Il est difficile de voir clair sur ces différents points, parce qu'il existe, dans le flot des événements, bégaiements et répétitions autant que singularités absolues. Aucune loi générale ne se dégage de manière incontestable.

 

Pourtant, dès qu'on musarde dans les archives, force est de constater d'étranges similitudes, des proximités troublantes, parfois des coïncidences hilarantes entre hier et aujourd'hui. Pour s'en convaincre, une brève promenade parmi quelques récits des journées révolutionnaires des 22-24 février 1848 donne l'impression d'entendre« gilets jaunes » et « foulards rouges » de 2019. Ces débats enflammés ressemblent aux nôtres à s'y méprendre. Mêmes conflits, mêmes discours parfois délirants.roger pol droit ff941

Flaubert, dans « L'Education sentimentale », donne écho, avec un humour caustique, aux prises de parole enfiévrées des émeutiers. Louis-Philippe a abdiqué depuis quelques heures seulement, mais l'impatience s'échauffe dans les clubs. « Est-ce que le gouvernement n'aurait pas dû déjà abolir, par un décret, la prostitution et la misère ? » En quelques jours, il est envisagé de tout mettre à bas et de tout refaire. Ici, un acteur éméché propose « la réforme du théâtre ; et, d'abord, plus de directions, plus de privilèges ! - Oui ! d'aucune sorte ! » Si l'on supprime grades et hiérarchies, on doit en finir avec les examens. « Plus de baccalauréat ! - À bas les grades universitaires ! - Conservons-les, rétorque un autre, mais qu'ils soient conférés par le suffrage universel, par le Peuple, seul vrai juge ! »

Haine envers les riches

La surenchère démagogique n'est donc vraiment pas une nouveauté. La caricature de la société non plus, d'ailleurs. Au fil des discussions, Frédéric, le héros de Flaubert, est confronté à la haine envers les riches. Un orateur improvisé les décrit « se gorgeant de crimes sous leurs plafonds dorés, tandis que les pauvres, se tordant de faim dans leurs galetas, cultivaient toutes les vertus. » Parmi les mesures à prendre de toute urgence, les insurgés de 1848 préconisent des mesures qui rendent un son familier à l'oreille de nos contemporains : « L'Etat devait s'emparer de la banque et des assurances. Les héritages seraient abolis. On établirait un fonds social pour les travailleurs. » Et, pour les élections ? « Il nous faut des citoyens purs, des hommes entièrement neufs ! »

Hugo et les « gilets jaunes »

Victor Hugo, dans quelques pages de ses « Choses vues », donne une autre vision de la même effervescence. « Beaucoup crièrent : À bas les riches ! - Non ! Non ! dirent les autres » - altercation qui se retrouve, plus que jamais, dans notre quotidien. Plus étonnant, on constate que des expressions du jour étaient déjà en usage, à l'identique : « Ceux qui sont en haut veulent rester en haut, dit un insurgé. Est-ce que ceux qui sont en bas ne vont pas monter à la fin ? » Et l'on croit lire un portrait de bien des « gilets jaunes » quand Hugo décrit l'émergence d'« une nouvelle et étrange classe d'hommes, classe exaltée et fanatique, irritée quelquefois à tort, quelquefois justement indignée ».

Atteindre la société

Tocqueville, lui aussi, rend compte de ce foisonnement de projets où « chacun proposait son plan (…) L'un prétendait réduire l'inégalité des fortunes, l'autre l'inégalité des lumières, le troisième entreprenait de niveler la plus ancienne des inégalités, celle de l'homme et de la femme. (…) Ces théories étaient fort diverses entre elles, souvent contraires, quelquefois ennemies. » Ce qu'elles ont en commun, malgré tout, Tocqueville le voit bien : non pas réfléchir sur le gouvernement, mais bien « atteindre la société elle-même ».

N'allons pas croire que nous sommes simplement revenus au milieu du XIXe siècle. Mieux vaut s'apercevoir que le tohu-bohu de la parole politique est un fil rouge de l'histoire moderne de la France. Par intermittence, ce pays plonge dans un tourbillon de débats utopiques et de contestations, d'inventions et de délires, de divagations ineptes et d'innovations géniales. La France est un théâtre où se sont jouées de mémorables tragi-comédies - notamment en 1789, 1830, 1848, 1871, 1936, 1947, 1968… Reste à savoir quels sont les causes, et surtout les conséquences, de ces représentations. Mais c'est une autre histoire.

Partagez cet article

Optigestion dans les médias

optigestion dans presse 266d6

La Lettre Optigestion


Si vous souhaitez recevoir notre lettre mensuelle sur l’actualité macroéconomique, notre stratégie d’investissement et l’actualité de nos fonds, merci de vous inscrire ci-dessous



Si vous êtes déjà abonné et ne souhaitez plus recevoir notre lettre mensuelle, merci de vous désinscrire en cliquant ci-dessus après avoir renseigné tous les champs du formulaire.


Voir notre politique de confidentialité

Les Lettres de nos partenaires

Optigestion sur les réseaux sociaux

Suivez nous aussi sur Facebook c5e6dlinkedin 3db83youtube icone 8916 96 

L'actualité en vidéo

Il faudrait 70 milliards d'euros d'économies pour respecter les prévisions de Bercy

Détails
Il y a 4 jours
Après les déclarations de la Banque de France, l'Insee s'apprête à annoncer que l'économie française...
17 lectures

Gérald Darmanin propose "d’utiliser les niches fiscales pour réduire les impôts des classes moyennes

Détails
Il y a 3 semaines
Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, répond aux questions de David Doukhan.
36 lectures

Big Mamma: une success story

Détails
Il y a 4 semaines
Entretien avec Tigrane Seydoux, cofondateur de Big Mamma. - Inside, du mardi 26 février 2019, présen...
146 lectures

L'Oréal réalise sa meilleure croissance depuis plus de 10 ans

Détails
1 month ago
Le PDG du géant des cosmétiques se réjouit de la reconnaissance de dix ans d'effort en matière de dé...
156 lectures

Nicolas Doze VS Jean-Marc Daniel: Alstom, faut-il regarder la concurrence à l'échelle européenne ou mondiale ?

Détails
1 month ago
L'ensemble des responsables politiques condamnent la décision de la Commission européenne d'interdir...
202 lectures

Meet the Leader with Alibaba Executive Chairman Jack Ma

Détails
2 months ago
Intervention de Jack Ma, Président d'Alibaba, au World Economic Forum de Davos - Janvier 2019
257 lectures

Prenez contact avec nos gérants

 

Equipe Optigestion

Nous vous proposons, à votre convenance, de rencontrer nos gérants Optigestion pour établir un diagnostic patrimonial, identifier et mettre en œuvre des solutions adaptées à vos attentes. Merci de contacter :

 

Eric Gerard
Membre du Directoire
Gérant Associé
informations@optigestion.com
01 73 11 00 00

 

 

 

Nos Visiteurs

26234
Aujourd'huiAujourd'hui53
HierHier100
Cette semaineCette semaine53
Ce mois-ciCe mois-ci3853
Depuis toujoursDepuis toujours26234