Chine

International

Mardi dernier, la République populaire de Chine a célébré en grande pompe son 70 e anniversaire. À travers une parade militaire et des spectacles démesurés, le régime a affiché aux yeux du monde entier sa nouvelle puissance, notamment technologique.

Les Echos Week-end - 4 octobre 2019 -  Par Karl de Meyer / Rédacteur en chef Les Echos Week-End

Car après avoir été l'usine du monde, le pays mène désormais la course dans un nombre croissant de secteurs de pointe. Démonstration en huit exemples.

01 - Les terres rares

Le chiffre : 80% de la production mondiale

On les incorpore dans les smartphones, les éoliennes, les appareils d'IRM, les alliages de spécialité, les batteries électriques... Les terres rares sont dans presque toutes les chaînes de production. Or la Chine fournit plus de 80% de la production mondiale de cette famille de dix-sept métaux aux noms exotiques. Ils ne sont pas spécialement rares dans la croûte terrestre, mais la Chine s'accommode plus aisément que d'autres pays de la pollution causée par leur exploitation. Dans la guerre commerciale qui l'oppose à Washington, Pékin a déjà laissé entendre qu'il pourrait limiter ses exportations en représailles aux hausses de tarifs douaniers américains.

02 - Les batteries lithium-ion

Le chiffre : 60% de la capacité de production mondiale

Avec des réserves très importantes en lithium et un coût du travail plus faible que la Corée et le Japon, la Chine est devenue leader mondial des batteries lithium-ion qui équipent aujourd'hui les véhicules électriques. Le pays revendique environ 60% de la capacité de production mondiale. Ses spécialistes sont CATL, qui pèse plus de 20 milliards d'euros en Bourse, et BYD, qui compte Warren Buffet à son capital. CATL a décidé de bâtir une « gigafactory » en Europe, dans la région d'Erfurt, en Thuringe. BMW lui a déjà passé une commande de plusieurs milliards d'euros. La France et l'Allemagne ont lancé en mai un projet de consortium surnommé « Airbus de la batterie électrique », cofinancé par l'UE, pour tenter de résister.

03 - Les énergies renouvelables

Le chiffre : 21 GW d'éoliennes installées en 2018

Si la Chine est toujours le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre à cause de ses polluantes centrales au charbon, elle développe très rapidement sa production d'électricité verte, à partir du photovoltaïque et de l'éolien. Selon Wood Mackenzie, le pays aura une capacité de production solaire de 370 GW en 2024, soit 2,5 fois celle des Etats-Unis et 15 fois celle de la France. En 2018, la Chine a installé pour 21 GW d'éoliennes pour atteindre une capacité globale de 200 GW, un tiers du total mondial, selon la World Wind Energy Association. Les effets d'échelle sur leur marché domestique permettent aux Chinois d'exporter leur savoir-faire - ils ont tué l'industrie solaire allemande, par exemple.

04 - Les supercalculateurs

Le chiffre : 219 machines dans le Top 500 mondial

Dans le dernier classement mondial des supercalculateurs - des ordinateurs qui affichent désormais tous une capacité supérieure à 1 pétaflop, soit 1 million de milliards d'opérations par seconde, la Chine accuse certes un petit recul, de 227 à 219 machines. Mais elle reste loin devant les Etats-Unis, qui en présentent 116. La France et le Royaume-Uni n'en comptent que 18. Les Etats-Unis conservent toutefois les deux premières places, le Summit affichant une puissance de 200 pétaflops. Ils travaillent aussi à la fabrication d'un nouveau monstre, baptisé Frontier, fort de... 1,5 exaflop, soit 1,5 milliard de milliards d'opérations par seconde.

05 - La course à l'espace

Le chiffre : 35 lancements réussis en 2018

De même que l'espace avait été l'un des fronts de la guerre froide entre les Etats-Unis et l'URSS, il est l'un des enjeux de la rivalité entre Washington et Pékin. L'an dernier, la Chine a fait décoller plus de fusées que toute autre nation. Elle a fait atterrir en début d'année un module sur la face cachée de la Lune, une première technologique. Il s'agit d'explorer notre satellite pour y préparer une colonisation humaine qui tirerait parti de l'énergie du soleil et des glaces lunaires. Pékin s'apprête à construire une station spatiale, opérationnelle en 2022, alors que la Station spatiale internationale (ISS), pilotée par la Nasa, doit prendre sa retraite en 2024.

06 - Les brevets

Le chiffre : 1,5 million de dossiers déposés

L'an dernier, le Cnipa, l'office des brevets chinois, a reçu plus de 1,5 million de dossiers de dépôt de brevet. Il n'en a certes accordé que 432 000 (dont plus de 3 000 à Huawei), mais cela reste, en comparaison des autres nations industrielles, un très haut niveau (les Etats-Unis n'en ont accordé que 308 000). Les chiffres sont toutefois à prendre avec précaution : ces brevets chinois sont souvent d'un intérêt mineur. Ils reflètent des améliorations incrémentales timides, rarement des sauts technologiques. Ce qui explique que beaucoup de leurs détenteurs les abandonnent au bout de quelques années. Selon l'index de l'innovation Bloomberg, c'est la Corée du Sud qui peut se targuer d'être le pays le plus inventif au monde.

07 - L'informatique

Le chiffre : 165 000 diplômés en informatique

La Chine voit sortir des rangs de ses universités quelque 165 000 diplômés en sciences informatiques chaque année, contre 65 000 aux Etats-Unis, 215 000 en Inde et 17 000 en Russie. Mais, comme pour les brevets, ces chiffres ne rendent pas bien compte de la qualité réelle de leurs compétences. Selon une étude publiée en début d'année dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, les jeunes informaticiens américains réalisent de meilleurs scores à un test harmonisé et traduit dans la langue maternelle des étudiants, bien qu'ils soient entrés dans l'enseignement supérieur avec un moins bon niveau en maths et en sciences. Cela n'empêche pas les principaux groupes de tech de rivaliser pour attirer les meilleurs, d'où qu'ils soient diplômés.

08 - L'intelligence artificielle

Le chiffre : la moitié des licornes d'IA

On a maintenant bien en tête tous les dispositifs de reconnaissance faciale mis en place en Chine pour repérer les incivilités et modifier le « crédit social » des citoyens, mais ce n'est qu'une petite partie des efforts du pays pour dépasser la recherche américaine en matière d'intelligence artificielle (IA). Le gouvernement a affiché dès 2017 son ambition d'être leader mondial en 2030, mais dès aujourd'hui la Chine abrite six des onze licornes (valorisées plus de 1 milliard de dollars) d'IA dans le monde, notamment SenseTime. Selon une étude de l'Allen Institute for Artificial Intelligence, la Chine dépassera les Etats-Unis dans 50% des articles de recherche les plus cités dans le monde dès cette année, dans les 10% les plus cités en 2020 et dans les 1% les plus cités d'ici 2025...