transition energetique e9416Comment réussir la transition énergétique ?

Le gouvernement a récemment dévoilé sa stratégie au travers de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE).

L'Institut Montaigne évalue la pertinence des mesures et pointe les lacunes de ce plan. Nos neuf recommandations.

Suite à l’Accord de Paris de 2015 et en déclinaison des objectifs européens pour 2020 et 2030, la France a proposé sa feuille de route en matière de transition énergétique dans sa Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE). Après une première stratégie de trois ans pour la période 2016-2018, le Gouvernement a publié récemment le projet de programmation pour la période 2019-2023. Son objectif est d’adapter les modes de consommation énergétique (chauffage, mobilité) et les moyens de production d’énergie, dans un souci de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et d’atteindre la "neutralité carbone" à horizon 2050 (conformément à la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC)). La PPE articule également la trajectoire d’évolution du mix électrique français, et prévoit une réduction progressive de la production électrique d’origine nucléaire au profit d’autres sources de production renouvelables.

Dans un contexte social tendu où certaines politiques de transition énergétique ont été contestées et le calendrier d’adoption de la PPE reporté, un retour sur le bilan de la première PPE s’impose afin de pouvoir évaluer la pertinence de cette nouvelle programmation à la fois en termes d’ambition, de moyens financiers et technologiques, de calendrier, d’acceptabilité sociale et d’équilibre économique et commercial.

L’Institut Montaigne, sans remettre en cause les objectifs de la SNBC et de la PPE, ni les politiques publiques qui en découlent, s’est livré à un exercice pédagogique et de clarification des textes existants. Il s’est attaché à évaluer la pertinence des mesures et la cohérence des choix réalisés, tout en mettant en exergue et en illustrant les lacunes de cette programmation.

Voir le rapport