bts commerce internationalInternational

Une nouvelle prévision s’ajoute à une série d’indicateurs venus confirmer dernièrement la reprise de l’économie internationale : le commerce mondial devrait progresser en volume de 3,6 % cette année, selon les dernières prévisions de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), publiées jeudi.

Le Figaro - 22 septembre 2017 Par Fabrice Nodé-Langlois ( illustration diplomeo.com)

L’OMC a revu son estimation en forte hausse par rapport à celle du mois d’avril, qui tablait sur une croissance de 2,4 %. Surtout, le dyna­misme attendu des échanges de marchandises constitue un net rebond par rapport à 2016, où ils n’avaient progressé que de 1,3 %.

Ces dernières années, la progression du commerce était plus faible que la croissance du PIB, un signe du ralentissement de la mondialisation. Mais, en 2017, les échanges mondiaux redeviennent plus dynamiques que le PIB (2,8 %).

La révision à la hausse des estimations de l’OMC repose sur une embellie de la demande aux États-Unis et en Chine et sur une amélioration de la conjoncture, sur l’ensemble de la planète.

 

Pour autant, le tableau dressé par l’OMC n’est pas tout rose. « L’amélioration des perspectives commerciales est une bonne nouvelle mais des risques substantiels, qui menacent l’économie mondiale, restent présents et pourraient facilement compromettre toute reprise du commerce », a commenté son directeur général, le Brésilien Roberto Azevêdo. Depuis la crise financière de 2008, les mesures protectionnistes ont affecté 4 % à 5 % du commerce mondial, a-t-il précisé sur la BBC. Surtout, la rhétorique protectionniste, alimentée en particulier par Donald Trump qui n’est toutefois pas cité par l’OMC, pourrait se traduire « par des mesures de restrictions des échanges » supplémentaires, avertit l’organisation internationale. F. N.-L.