OptigestPatrimoine2017    OptigestEurope2017 
 
OptigestMonde2017 
au 30 juin 2020 au 30 juin 2020 au 26 juin 2020
     

Valeur liquidative 262,22 €

Performance 2020 + 6,32 %

Valeur liquidative 127,51 €

Performance 2020 - 4,14 %

Valeur liquidative 64,71 €

Performance 2020 - 7,25 %

     
Optigest Monde chez Quantalys Optigest Europe chez Quantalys Optigest Patrimoine chez Quantalys
 5 etoiles quantalys 78620  4 etoiles quantalys  4 etoiles quantalys
Optigest Monde details over 7a983 Optigest Europe details over 55075 Optigest Patrimoine details over f7431

Robot BlueEnquête

Un sondage Médiamétrie montre que les Français ont une vision majoritairement positive de l'intelligence artificielle… sauf en ce qui concerne la création d'emplois.

Les Echos - 12 décembre 2017 - par Benoît Georges

Les sondages sur les Français et l'intelligence artificielle se suivent et ne se ressemblent pas vraiment. En octobre dernier, Ifop avait publié sa première enquête sur le sujet, d'où il ressortait que nos concitoyens étaient quasiment dans les mêmes proportions « intéressés » (69 %) et « inquiets » (64 %) face aux progrès de l'IA (« Les Echos » du 10 octobre 2017).

Peu après, son concurrent Médiamétrie y est allé lui aussi de son sondage, cette fois à la demande du think tank Renaissance numérique. « Notre volonté était d'alimenter le débat sur l'IA, qui est souvent accaparé par des spécialistes et pollué par une vision héritée de la science-fiction », explique Henri Isaac, maître de conférences à l'université Paris-Dauphine et président de Renaissance numérique.

Premier constat : à défaut d'être forcément bien compris, le sujet est très largement connu. 85 % des sondés disent « avoir déjà entendu parler de l'intelligence artificielle », et ce chiffre monte à 89 % en notoriété assistée, c'est-à-dire si on leur fournit une définition de l'IA (« un terme regroupant l'ensemble des technologies informatiques qui permettent d'imiter des comportements intelligents ») et quelques domaines d'application (calcul d'itinéraire GPS, assistants personnels, imagerie médicale, robotique…). Peut-être en raison de cette entrée en matière, le regard porté sur l'IA semble moins marqué par l'inquiétude que dans l'étude précédente : à peine 12 % des sondés disent en avoir une perception « plutôt négative » (12 %) ou « très négative » (2 %), très loin derrière ceux ayant une vision « plutôt positive » (72 %) ou « très positive » (14 %). Il est vrai que, cette fois-ci, le mot « inquiétude » ne figurait pas dans les questions posées…intelligence artificielle

Inquiétude sur l'emploi

En revanche, nos concitoyens sont nettement moins optimistes concernant l'impact de l'IA sur le monde du travail. Une grande majorité n'est « plutôt pas d'accord » (48 %) ou pas du tout d'accord (11 %) avec l'idée qu'elle va « favoriser l'emploi ». Cela rejoint les avis exprimés dans l'enquête de l'Ifop, où 71 % des Français estimaient que l'IA n'allait probablement pas (50 %) ou certainement pas (21 %) créer assez d'emplois pour compenser ceux qu'elle pourrait détruire. Cette peur du remplacement de l'homme par la machine, qui s'est notamment exprimée lors de la campagne présidentielle dans le discours sur la raréfaction du travail de Benoît Hamon, n'est cependant pas une spécificité française. Une récente enquête de l'institut Pew Research menée auprès de plus de 4.000 adultes vivant aux Etats-Unis estimait que « les Américains expriment plus d'inquiétudes que d'enthousiasme sur les développements à venir de l'automatisation ». Avec des proportions très proches de celles des Français, 72 % des Américains se déclarant « inquiets » (« Les Echos » du 28 novembre 2017). L'étude de Médiamétrie a également cherché à savoir ce que les Français attendent de l'intelligence artificielle. Interrogés sur trois usages à développer en priorité, les sondés mettent largement en tête les progrès de la recherche médicale, devant la possibilité d'accomplir des tâches pénibles ou répétitives dans le monde du travail (24 %) ou dans notre vie quotidienne (15 %).

Une autre question leur fait détailler les tâches qu'ils seraient prêts à « déléguer » à l'IA. C'est sans doute celle où les réponses sont les plus surprenantes. D'un côté, l'entretien du domicile ou la recommandation de biens culturels arrivent largement en tête - sans doute parce que des offres commerciales commencent à exister, qu'il s'agisse des robots aspirateurs ou des suggestions des sites de streaming audio ou vidéo. En revanche, les réticences sont marquées pour la conduite automobile et, surtout, pour les placements financiers, où le rejet est le plus fort… alors que c'est paradoxalement un des domaines où l'IA est déjà utilisée. « Cela montre qu'il y a un grand besoin de pédagogie sur le sujet, estime Henri Isaac. Les Français utilisent déjà l'intelligence artificielle, mais bien souvent sans le savoir. Aujourd'hui, il n'y a pas de discours qui permette à l'utilisateur de s'en emparer. »

Quel rôle pour l'Etat

Dernier point abordé par l'étude : le rôle que doit jouer l'Etat face aux progrès des machines apprenantes. Si 15 % des sondés jugent que l'IA n'est « pas l'affaire de l'Etat », une majorité estime que celui-ci devra « formuler des règles éthiques pour encadrer le développement (52 %), loin devant les investissements en recherche fondamentale (20 %) ou dans les start-up (13 %). Cela montre que les enjeux éthiques de l'IA, pourtant multiples et complexes, sont perçus comme importants par les Français. Les pouvoirs publics n'ont d'ailleurs pas attendu cette étude pour tenter d'y répondre : dans le cadre de la mission confiée à Cédric Villani par le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, la CNIL rendra ce vendredi son rapport sur « les enjeux éthiques des algorithmes et de l'intelligence artificielle. »
Les CSP+ plus favorables

Dans le sondage Médiametrie (*), 93,5 % des CSP+ disent avoir déjà entendu parler de l'IA, contre 80,6 % des CSP- et 82,3 % des inactifs.

Les CSP+ qui y voient une évolution « très positive » (15 %) ou « plutôt positive » (72,4 %) sont plus nombreux que la moyenne.

Les 15-34 ans, sont les moins nombreux à trouver cette évolution « plutôt positive » (68,9 %).63% des 15-34 ans pensent que l'IA ne va pas favoriser l'emploi.

(*) Etude menée du 9 au 14 novembre sur un échantillon représentatif de 1.000 internautes âgés de 16 ans et plus.

Prendre rendez-vous avec nos gérants

Nous vous proposons, à votre convenance, de rencontrer nos gérants Optigestion pour établir un diagnostic patrimonial, identifier et mettre en œuvre des solutions adaptées à vos attentes. Il vous suffit de cliquer ci-dessous.

 

prendre rendez vous 05ada

 

Portrait Eric Gerard Signature retouche ae9eaEric GERARD
Membre du Directoire
Gérant et Associé
informations@optigestion.com
01 73 11 00 00

Comment souscrire dans nos fonds

Si vous souhaitez ouvrir un compte chez Optigestion déposé chez CMCIC à des conditions tarifaires attractives, ou souscrire dans l’établissement financier de votre choix, merci de contacter Côme Chaufour ou lui envoyer un mail en cliquant ci-dessous, ce qui vous évitera tout droit d’entrée.

 

prendre rendez vous 05ada

 

Portrait Eric Gerard Signature retouche ae9eaCôme CHAUFOUR
Chargé de relations investisseurs
cchaufour@optigestion.com
01 73 11 00 08

La Lettre Optigestion


Si vous souhaitez recevoir notre lettre mensuelle sur l’actualité macroéconomique, notre stratégie d’investissement et l’actualité de nos fonds, merci de vous inscrire ci-dessous



Si vous êtes déjà abonné et ne souhaitez plus recevoir notre lettre mensuelle, merci de vous désinscrire en cliquant ci-dessus après avoir renseigné tous les champs du formulaire.


Voir notre politique de confidentialité

Les Lettres de nos partenaires

Optigestion dans les médias

optigestion dans presse 266d6

Optigestion sur les réseaux sociaux

Suivez nous aussi sur  Facebook c5e6d linkedin 3db83 youtube icone 8916 96 twitter thumb aa470

L'actualité en vidéo

Coronavirus : quels impacts sur l’économie ?

Détails
3 months ago
Mise à jour du scénario Eco-Strat. Une version vidéo du point sur la situation sanitaire, économique, et des marchés financiers par le Chef Economiste et Stratégiste de CIC Market Solutions.
428 lectures

Charles Gave : Retirez votre argent maintenant ! Les assurances vie en euros sont condamnées.

Détails
5 months ago
Dans cette vidéo, Charles Gave vous alerte sur les dangers de laisser votre argent dans des assurances vie en fonds euro (elles le sont TOUTES). Dans le meilleur des cas, vous allez vous appauvrir…( © Photo Sipa)
787 lectures

Thierry Breton : le Grand Rendez-Vous

Détails
5 months ago
Le commissaire européen pour le marché intérieur, Thierry Breton, était l'invité du LeGrandRDV en partenariat avec Europe 1 et Les Echos le 2 février 2020
801 lectures

Faut-il garder son Livret A ?

Détails
6 months ago
Ce matin, Bruno Le Maire a annoncé dans Aujourd'hui en France, Le Parisien, que le Livret A allait rapporter moins à partir du mois prochain. Effectivement, sa rémunération va passer de 0,75 à 0,5 % au 1er février. Pour calculer la rémunération d'un placement, il faut également tenir compte de l'inf...
945 lectures

Les Experts - BFMBusiness - Mardi 24 décembre

Détails
7 months ago
Ce mardi 24 décembre, Emmanuel Grimaud, président de Maximis Retraite, Stéphane Van Huffel, co-fondateur de Net-investissement.fr, et François Ecalle, président de Fipeco, étaient les invités dans l'émission Les Experts présentée par Nicolas Doze. Les Experts est à voir ou écouter du lundi au vendre...
887 lectures

Bernard Arnault : "Nous sommes le premier contributeur de l'impôt sur les sociétés en France et nous en sommes fiers"

Détails
8 months ago
EXCLUSIF En avalant bientôt Tiffany, le géant américain de la joaillerie, LVMH va réaliser sa 67ème acquisition sous la présidence de Bernard Arnault. Et l’homme d’affaires ne compte pas s’arrêter là. "Il faut toujours essayer de progresser. C'est ma devise dans les entreprises et chez LVMH en parti...
1,123 lectures

Interview de Christine Lagarde

Détails
8 months ago
Christine Lagarde, future présidente de la Banque centrale européenne, était l'invitée d'Apolline de Malherbe, ce mercredi 30 octobre 2019 sur BFMTV.
1,183 lectures

Prenez contact avec nos gérants

 

Equipe Optigestion

Nous vous proposons, à votre convenance, de rencontrer nos gérants Optigestion pour établir un diagnostic patrimonial, identifier et mettre en œuvre des solutions adaptées à vos attentes. Merci de contacter :

 

Eric Gerard
Membre du Directoire
Gérant Associé
informations@optigestion.com
01 73 11 00 00

 

 

 

Nos Visiteurs

118085
Aujourd'huiAujourd'hui107
HierHier229
Cette semaineCette semaine578
Ce mois-ciCe mois-ci4392
Depuis toujoursDepuis toujours118085