Optigest Patrimoine

au 30 avril 2020

Valeur liquidative65.29 €
Performance 2020-6.42%

Optigest Patrimoine chez

  Optigest Patrimoine Quantalys

Optigest Patrimoine en détails

Optigest Europe

au 30 avril 2020

Valeur liquidative121.07 €
Performance 2020-8.98%

Optigest Europe chez

  Optigest Europe Quantalys

Optigest Europe en détails

Optigest Monde

au 30 avril 2020

Valeur liquidative247.48 €
Performance 20200.34%

Optigest Monde chez

  Optigest Monde Quantalys

Optigest Monde en détails

JunkerEurope

Bruxelles a présenté, mercredi, ses propositions pour l'avenir de l'Union économique et monétaire. Le réalisme a conduit la Commission à avancer des solutions prudentes.

Les Echos - 7 décembre 2017 Par Gabriel Grésillon au Bureau de Bruxelles (Photo AFP)

Retour à la réalité. La Commission européenne a présenté, mercredi, ses idées pour faire évoluer l'architecture économique de l'Union européenne et de la zone euro. Un ensemble de recommandations qui peut être lu à Paris comme manquant d'ambition, mais qui traduit, en réalité, l'état des forces en présence dans l'Union européenne et à la Commission : si l'esprit des propositions avancées par Emmanuel Macron est en partie préservé, on est assez loin du saut en avant que préconisait le chef de l'Etat français.

 

Au coeur des suggestions de Bruxelles - qui vont désormais devoir faire l'objet d'un intense débat parmi les Etats membres - figure l'idée de transformer le Mécanisme européen de stabilité (MES) en véritable Fonds monétaire européen. S'il voyait le jour, il pourrait intervenir dans des pays en détresse financière pour négocier, avec eux, des programmes d'ajustement, à la manière de ce que fait déjà le MES. Mais il deviendrait surtout prêteur en dernier recours pour les banques européennes en détresse, via le fonds de résolution bancaire - une idée défendue par Paris.

Bruxelles ne cède toutefois pas aux pressions des conservateurs allemands qui souhaiteraientconférer à cette nouvelle institution un rôle de gendarme des budgets européens. Quant aux statuts de cette instance, il s'agirait de trouver un juste milieu : d'intergouvernementale, elle deviendrait communautaire… mais d'une manière qui préserverait à deux Etats, France et Allemagne, un droit de veto sur ses décisions. A la Commission, on insiste sur l'avancée démocratique puisque cette évolution rendrait, malgré tout, cette nouvelle instance plus responsable devant le Parlement européen.
Un bloc de résistance

Mais c'est au sujet du budget de la zone euro que la distance est palpable avec les idées défendues à Paris. Pas de budget de la zone euro en tant que tel, encore moins de Parlement de la zone euro, mais divers fonds financés sur le budget de l'Union européenne, destinés à oeuvrer à la convergence économique et, pour l'un d'eux, à soutenir l'investissement. Un embryon de budget de la zone euro, donc, mais que la France va devoir pousser très activement, dans les prochains mois, si elle veut en faire un outil réel de convergence économique. Dès lors, le ministre des Finances de la zone euro que préconise Emmanuel Macron n'a plus tout à fait le même rôle dans les projets de Bruxelles : ne pilotant pas un budget propre, il serait surtout chargé de la coordination de tous les instruments financiers européens, notamment en présidant l'Eurogroupe. Si l'on est loin du grand dessein réformateur de la France, c'est au moins pour deux raisons. L'une n'est pas sans lien avec la lourdeur administrative du paquebot que constitue la Commission : élaboré pendant que se jouait, à Berlin, une négociation pour constituer une coalition dite « jamaïcaine », le texte porte la marque de la crainte qu'inspirait, alors, la probable présence des libéraux allemands au gouvernement à Berlin. Depuis, les sociaux-démocrates allemands sont revenus dans le jeu, offrant la possibilité d'un compromis plus ambitieux sur la zone euro.

Mais, précisément, cette inertie doit également beaucoup à la réalité des forces en présence. Sur les quatre membres du collège de la Commission européenne qui ont eu la main sur ce dossier, l'un est allemand et deux autres ont pour chef de cabinet des conservateurs allemands. Une source au Conseil note par ailleurs que « la grande majorité des Etats membres sont en faveur d'une approche intergouvernementale de ces sujets ». Avec ses quelques alliés situés tous au sud de l'Union européenne, la France risque de se heurter à un bloc de résistance avec ses projets visant à mieux partager les risques et les ressources.

La Lettre Optigestion


Si vous souhaitez recevoir notre lettre mensuelle sur l’actualité macroéconomique, notre stratégie d’investissement et l’actualité de nos fonds, merci de vous inscrire ci-dessous



Si vous êtes déjà abonné et ne souhaitez plus recevoir notre lettre mensuelle, merci de vous désinscrire en cliquant ci-dessus après avoir renseigné tous les champs du formulaire.


Voir notre politique de confidentialité

Optigestion dans les médias

optigestion dans presse 266d6

Les Lettres de nos partenaires

Optigestion sur les réseaux sociaux

Suivez nous aussi sur  Facebook c5e6d linkedin 3db83 youtube icone 8916 96 twitter thumb aa470

L'actualité en vidéo

Coronavirus : quels impacts sur l’économie ?

Détails
1 month ago
Mise à jour du scénario Eco-Strat. Une version vidéo du point sur la situation sanitaire, économique, et des marchés financiers par le Chef Economiste et Stratégiste de CIC Market Solutions.
206 lectures

Charles Gave : Retirez votre argent maintenant ! Les assurances vie en euros sont condamnées.

Détails
3 months ago
Dans cette vidéo, Charles Gave vous alerte sur les dangers de laisser votre argent dans des assurances vie en fonds euro (elles le sont TOUTES). Dans le meilleur des cas, vous allez vous appauvrir…( © Photo Sipa)
538 lectures

Thierry Breton : le Grand Rendez-Vous

Détails
4 months ago
Le commissaire européen pour le marché intérieur, Thierry Breton, était l'invité du LeGrandRDV en partenariat avec Europe 1 et Les Echos le 2 février 2020
583 lectures

Faut-il garder son Livret A ?

Détails
4 months ago
Ce matin, Bruno Le Maire a annoncé dans Aujourd'hui en France, Le Parisien, que le Livret A allait rapporter moins à partir du mois prochain. Effectivement, sa rémunération va passer de 0,75 à 0,5 % au 1er février. Pour calculer la rémunération d'un placement, il faut également tenir compte de l'inf...
762 lectures

Les Experts - BFMBusiness - Mardi 24 décembre

Détails
5 months ago
Ce mardi 24 décembre, Emmanuel Grimaud, président de Maximis Retraite, Stéphane Van Huffel, co-fondateur de Net-investissement.fr, et François Ecalle, président de Fipeco, étaient les invités dans l'émission Les Experts présentée par Nicolas Doze. Les Experts est à voir ou écouter du lundi au vendre...
713 lectures

Bernard Arnault : "Nous sommes le premier contributeur de l'impôt sur les sociétés en France et nous en sommes fiers"

Détails
6 months ago
EXCLUSIF En avalant bientôt Tiffany, le géant américain de la joaillerie, LVMH va réaliser sa 67ème acquisition sous la présidence de Bernard Arnault. Et l’homme d’affaires ne compte pas s’arrêter là. "Il faut toujours essayer de progresser. C'est ma devise dans les entreprises et chez LVMH en parti...
915 lectures

Interview de Christine Lagarde

Détails
7 months ago
Christine Lagarde, future présidente de la Banque centrale européenne, était l'invitée d'Apolline de Malherbe, ce mercredi 30 octobre 2019 sur BFMTV.
1,037 lectures

Prenez contact avec nos gérants

 

Equipe Optigestion

Nous vous proposons, à votre convenance, de rencontrer nos gérants Optigestion pour établir un diagnostic patrimonial, identifier et mettre en œuvre des solutions adaptées à vos attentes. Merci de contacter :

 

Eric Gerard
Membre du Directoire
Gérant Associé
informations@optigestion.com
01 73 11 00 00

 

 

 

Nos Visiteurs

105325
Aujourd'huiAujourd'hui166
HierHier232
Cette semaineCette semaine1635
Ce mois-ciCe mois-ci9327
Depuis toujoursDepuis toujours105325