Agnès Pannier-Runacher: «Il faut accompagner les plus modestes et les classes moyennes»